Comment Se Concentrer Au Travail ?

 

Comment être efficace et fournir un travail de qualité ? Quelle est cette valeur qui, à profil égal entre deux collaborateurs, permet de se différencier au travail et constituer un avantage concurrentiel à part entière ? Réponse : c’est l’aptitude de pouvoir se concentrer au travail sur ses objectifs professionnels.

Se concentrer au travail, un atout à développer de toute urgence

En effet, l’effet immédiat d’une bonne concentration, c’est avant tout la juste utilisation de ses compétences et qualités professionnelles en vue d’atteindre un résultat défini à l’avance.

Qu’est-ce que la concentration au travail ?

La concentration au travail consiste à se focaliser sur une tâche ou sur une idée précise. Notre attention est alors dirigée sur un seul objet à la fois.

En effet, la concentration, c’est :

  • de la ténacité, la volonté décidée d’atteindre un but
  • la portée de l’attention en vue d’atteindre un objectif

“Une façon de booster la force de notre volonté et concentration consiste à gérer nos distractions au lieu de les laisser nous gérer.” – Daniel Coleman

En fait, la concentration conduit à une meilleure qualité du travail fourni, une productivité en hausse. Elle implique également de la volonté dans le but de se focaliser exclusivement sur son activité professionnelle.

Pour ce faire, il peut être utile de se munir au départ d’un bullet journal comme outil d’aide. En effet, l’intérêt est “d’imprimer” ses objectifs dans sa tête grâce à l’écriture manuelle munie ainsi d’un stylo et de son carnet. Une telle option développe rigueur et concentration, bien plus que d’effectuer la même chose sur un ordinateur ou dans un smartphone.

Vous avez-dit distractions ?

Or, il est difficile de se concentrer au travail dans un univers de distractions. Ainsi, selon une étude de l’institut OnePoll pour la société GoTo réalisée en mars/avril 2019, 56% des Français regardent jusqu’à 9 fois par jour leur téléphone portable durant leurs heures de travail. Leur intérêt porte notamment sur les réseaux sociaux, les sites de prêt-à-porter, les sites de vidéos en ligne et les sites d’actualités.

En plus de cela, en entreprise, les distractions dites “internes” concernent les conversations fortes (65%), le téléphone (47%) et les emails personnels (34%).

Au total, le nombre de mini-pauses non liées au travail s’élève à 33 pour une semaine de travail de cinq jours ouvrés.

Or, la concentration est un atout précieux : elle facilite la résolution des problèmes et l’accroissement de notre efficacité au travail. Comment alors en bénéficier ? Voici ici une démarche à adopter afin de mieux booster sa concentration au travail.

Se concentrer au travail, c’est une préparation au préalable

Pour atteindre une concentration optimale, il est important de réunir certaines conditions :

  • La fixation d’un objectif
  • Un état d’esprit propice
  • Un cadre de travail stimulant

 Pas de but, pas de médaille

Il s’agit de répondre à la question suivante : quel est l’objet de notre concentration ?

Dans le cadre professionnel, il est question de diriger son attention sur un objectif à atteindre. Mais comment s’y prendre ?

  • Déterminer un objectif quotidienComment se concentrer au travail ?

Tout d’abord, il convient de se fixer un objectif principal dans son agenda, le soir de préférence. On peut opter également pour le bullet journal ou son smartphone, avec l’appli Wunderlist. Par ailleurs, pour une utilisation sur ordinateur, MS Office (Outlook) ou Google Chrome feront l’affaire.

Ensuite, la seconde étape consiste à décomposer cet objectif en tâches facilement exécutables, dans un laps de temps donné.

Pourquoi avoir au moins un objectif principal ?

Cela fait référence à la loi de Pareto selon laquelle 20% du temps de travail engendre 80% des résultats. Il est ainsi important de se concentrer au travail sur ce qui est le plus important, au départ. Puis, ensuite, on peut s’atteler aux autres objectifs. Il s’agit du principe de hiérarchisation des priorités.

  • Définir le temps nécessaire de réalisation d’une tâche

La notion de temps de réalisation des tâches est tout aussi importante : Avoir une date limite permet de se concentrer pour atteindre ses objectifs. En fait, bien souvent, sous pression, on réalise ses objectifs en faisant preuve d’ingéniosité (c’est le même principe pour les personnes ayant des contraintes budgétaires serrées !). On peut également se fixer une date bien en avance par rapport à ce qui est fixé.

En ayant ainsi un plan détaillé, il est plus facile de gérer son travail, avec la satisfaction de faire avancer ses projets, ses objectifs.

Un état d’esprit propice

Bien entamer sa journée de travail est la clé d’une meilleure productivité. Mais comment parvenir à se concentrer au travail ?

  • Arriver au travail de bonne heure

Le matin, prendre l’habitude d’arriver 15 minutes à l’avance. Ainsi, en cas de problèmes de transport, on est moins sous pression. Et, si tout va bien, on prend le temps de se préparer mentalement à la nouvelle journée qui s’annonce. Astuce : garder toujours une marge de temps pour les imprévus.

  • Pratiquer des exercices dits de pleine conscience

Il importe de savoir se détendre, eh oui, avant de s’atteler à une tâche. C’est l’essence même de la concentration. Cela passe par un instant de silence et de relaxation.

Comment se concentrer au travail ?En effet, le must est de pouvoir méditer au moins dix minutes avant d’entamer une nouvelle journée de travail. Il peut s’agir simplement d’avoir un bon rythme respiratoire dans le silence et le recueillement. Se tenir bien droit, poitrine dégagée, respiration profonde.

Cet état d’esprit aide grandement à la concentration, et donc, bloque toute distraction. L’objectif est de porter son attention sur le résultat à atteindre.

Notez que chacun d’entre nous pouvons développer des habitudes qui nous sont propres pour booster notre concentration au travail. Par exemple, écouter un morceau particulier de musique classique ou manger un fruit.

Dans tous les cas, la concentration implique une adhésion à la détente.

Un cadre de travail stimulant

Mais pour que la concentration puisse perdurer, il est nécessaire de créer un cadre de travail stimulant. Où, alors, est-il favorable de booster sa concentration ?

  • Créer un espace de travail agréable

Avoir une hygiène de travail est primordiale : ordre rythme avec concentration. Voici quelques astuces faciles à mettre en place :

– Bénéficier d’un éclairage adéquat, si possible, la lumière naturelle, avec un tombée de gauche ou de face.

– Aérer son lieu de travail

– Si possible se situer près d’une fenêtre

  • Organiser son bureau

A ce sujet, il importe d’avoir un bureau aussi spacieux qu’ordonné.

– Ranger les papiers, documents non nécessaires, dans des placards ou des tiroirs de son bureau. Il en est de même pour son ordinateur. Seuls les documents utiles doivent être ouverts.

– Mettre le matériel nécessaire à droite si on est droitier (à gauche, si on est gaucher), l’ordinateur étant en face de nous. Ainsi, tout est à portée de la main.

De même, en fin de journée, il convient de bien ranger son bureau pour la prochaine journée de travail.

Se concentrer au travail, c’est bien exécuter des tâches

Aussi, cette organisation préliminaire est essentielle mais non suffisante. En effet, une question importante se pose : Quel est le meilleur rythme de travail ?

– Mener à bien une tâche à la fois

– Bloquer les distractions

– Organiser son travail par tranche horaire

Mener à bien une tâche à la fois

En effet, il importe d’éviter à tout prix le multitâche c’est-à-dire faire plusieurs choses à la fois.

  • Pourquoi exécuter qu’une tâche à la fois ?

Si on est enclin à la dispersion et à la distraction dans son travail, alors cela va se traduire par le fait de commencer plusieurs choses à la fois, bien souvent sans les terminer. Aussi, le manque de concentration conduit à la non-atteinte des objectifs, et donc, in fine, à l’échec.

En fait, une fois son objectif fixé, et donc, les tâches connues, alors il convient de définir ses priorités. On aborde alors une tâche que l’on mène à bien, du début à la fin, ce qui est un gage d’efficacité. On reste alors fixé sur son objectif, progressant pas à pas.

  • Mais par quelle tâche commencer ?

Pour se stimuler davantage, il est crucial de débuter sa journée par la tâche la plus ardue :

Comme Mark Twain le suggère : “Avalez un crapaud vivant dès le matin et rien ne vous arrivera de pire le reste de la journée”.

Ensuite, la journée allant, l’énergie a tendance à diminuer également. On peut alors s’atteler à des tâches de moindre envergure.

Bloquer les distractions

La concentration impose une certaine discipline. Aussi, il convient de ne pas laisser prise aux distractions (téléphone, emails, sites internet, etc.). Un certain nombre d’astuces permet d’éviter les distractions de toute sorte tant technologiques qu’humaines.

  • Comment se soustraire aux distractions d’ordre technologique ?

– Mettre son téléphone portable en mode silencieux.

– Désactiver les alertes de notifications.

– Prévoir une plage horaire le matin et/ou l’après-midi pour traiter les emails et les voice-mails.

– Utiliser des logiciels/applis qui empêchent d’aller sur nos sites de prédilection, en particulier, les réseaux sociaux.

– Ne pas consulter sa boite email ou sa messagerie instantanée.

– Eteindre tv, radio. Par contre, la musique classique ou d’ambiance peuvent favoriser la concentration.

  • Comment se soustraire des interactions humaines ?

– Savoir s’isoler de son entourage, si possible, fermer sa porte.

– En tous cas, communiquer à autrui sa disponibilité, y compris en cas d’urgence.

– Mettre son téléphone sous répondeur durant un laps de temps souhaité.

Ici, l’objectif est de communiquer à son entourage ce que l’on est en train de faire actuellement et quand est-ce que l’on sera à nouveau disponible. Ainsi, par cette habitude, on démontre non seulement la volonté de bien faire son travail mais aussi un respect auprès de ses collègues.

Organiser son travail par tranche horaire

Une fois les distractions bien isolées et les objectifs fixés, alors il est possible d’accroître sa concentration. Tout simplement, il convient d’adopter un rythme de travail : ordre, méthode, cadence, et le tour est joué. Le travail devient plus productif et induit nettement moins de tension. Par des intervalles de temps brefs, le travail conduit au résultat escompté.

  • Comment partager son temps de travail en sessions ?

En fait, il existe plusieurs façons de séparer son temps de travail de manière égale.

1ère méthode : Il est convenu que chaque session maximale doit être de 45 minutes par heure, soit 15 minutes de pause. Puis, une pause un peu plus longue est possible après 2/3 heures de travail.

Une autre possibilité est la méthode Pomodoro. Son avantage réside dans le bref caractère des intervalles de temps, à savoir :

– 4 sessions d’affilée de 25 minutes de travail et de 5 minutes de pause

– auxquelles s’ajoutent une pause de 15 minutes, après deux heures de travail.

  • Pourquoi faire des pauses ?

Faire une pause pendant une session de travail donné est essentiel pour rester concentré sur le résultat que l’on souhaite atteindre. Le mieux est l’ennemi du bien. Une concentration excessive tue l’attention. En fait, prendre des pauses, c’est aussi rythmer sa journée, c’est faire une tâche à la fois.

Ces pauses peuvent prendre plusieurs formes : faire des exercices de détente, regarder par la fenêtre, faire une promenade, engager une conversation, lire un livre, etc.

Conclusion : Tout l’art de se concentrer au travail

Se concentrer sur son travail est la condition sine qua non pour atteindre ses objectifs et mener à bien ses projets. Cette faculté permet alors d’accroître son efficacité rien que par une planification à l’avance. Cela nécessite alors un plan clair du but à atteindre de sorte qu’il est possible de mieux répartir son travail en cadence sans aucun effort particulier.

Conformément à l’adage : “il fait beaucoup celui qui fait bien ce qu’il fait”

Au-delà, la culture de l’entreprise peut aussi favoriser la concentration au travail de ses employés. L’organisation peut ainsi faciliter le droit à la déconnexion en explicitant clairement quand et comment répondre en dehors des heures de travail habituelles. De même, au moment des pauses, l’organisation peut encourager la mise en place de bonnes habitudes productives (méditation, interaction entre collègues, par exemple).

In fine, la concentration doit devenir une habitude à force d’être pratiquée chaque jour.

Je m'abonne !
Françoise R.

Françoise R.

Passionnée de finance d'entreprise et de management, je partage avec vous des nouvelles et des contenus thématiques autour du management financier. Si vous avez envie de partager votre avis après avoir lu ce post, n'hésitez pas à laisser un commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *