Etiquette Du Leadership Au Travail : Décryptages

 

Aujourd’hui, dans notre mode de vie casual, les individus interagissent spontanément. Les manières sont beaucoup moins formelles qu’autrefois. Aussi, rien que le fait d’évoquer la pratique de l’étiquette du leadership au travail peut paraître fort conservateur et désuet.

Et pourtant, respecter les bonnes manières, être poli, prendre en compte le temps des autres, sont des attitudes très appréciées de tous.

Ce constat est d’autant plus vrai pour les leaders et managers. Mais, pourquoi l’étiquette et par extension, le savoir-vivre, sont si importants à respecter pour tout le management de l’organisation ? En quoi l’étiquette du leadership au travail est un enjeu crucial qui, in fine, impacte les résultats de l’entreprise ?

Enjeu du respect de l’étiquette du leadership au travail

Mais en fait, qu’appelle-t-on l’étiquette ? En fait, il s’agit avant tout d’entretenir des bonnes relations avec autrui.

Définition de l’étiquette 

Plus précisément, voici une définition inspirée du dictionnaire Larousse :

 “Formes ou formules cérémonieuses usitées entre particuliers pour se témoigner mutuellement des égards ” Académie 1932

Il est ici question de règles, d’usages ou de conventions. Dans cadre professionnel, l’étiquette se traduit par un ensemble de règles visant à créer un environnement convivial. En principe, chaque employé est traité avec courtoisie et respect.

Impact négatif de la non-conformité à l’étiquette

Or, le non-respect de l’étiquette au travail par les managers et autres leaders peut impacter négativement la productivité des collaborateurs, provoquer le rejet des clients et autres parties prenantes.

Par conséquent, cette mauvaise attitude pénalise les objectifs de l’organisation. Quant aux leaders eux-mêmes, le manque de manières heurte durablement leur avancement professionnel. Leur mauvaise image professionnelle s’en trouve écornée.

On peut citer par exemple les entorses suivantes à l’étiquette :

– Ne pas respecter le code vestimentaire de l’entreprise (s’il en a un)
– S’approprier les mérites d’autrui, y compris de ses propres collaborateurs
– Entrer dans une pièce sans saluer les personnes qui s’y trouvent
– Crier comme un putois face à une difficulté, un obstacle
– Manifester une conduite désinvolte : pieds sur son bureau, allure renfrognée, consulter son smartphone en réunion, par exemple.

Enjeu de l’étiquette du leadership au travail

En fait, la pratique de l’étiquette du leadership au travail réside dans le respect mutuel des relations professionnelles.

Il peut ainsi s’agir de relations avec :
– son équipe
– les membres de d’autres services
– ou plus généralement avec son environnement (clients, fournisseurs, actionnaires, etc.)

En effet, la conduite des affaires ne peut s’avérer réussie que si la confiance est de mise. Or, l’étiquette permet d’établir des relations professionnelles saines. Au-delà, c’est au leader qu’incombe la responsabilité d’infuser la culture de l’entreprise. Aussi, tout manager a tout intérêt de s’y conformer.

Les bonnes pratiques de l’étiquette du leadership au travail

Mais alors, concrètement, comment devenir une source d’inspiration dans l’organisation ?

En fait, tout l’enjeu de l’étiquette du leadership au travail est :
– d’une part, de développer les qualités et compétences du manager
– de l’autre, d’être un exemple à suivre pour les membres de son équipe et son entourage professionnel.

Les qualités professionnelles intrinsèquesétiquette du leadership au travail

Ainsi, au niveau individuel, le respect des règles d’étiquette est un signe de professionnalisme. C’est une manière d’envoyer des signaux positifs au travail. En particulier, il est important de bien préparer ses entretiens professionnels et sa correspondance.

Savoir se présenter de manière attractive : un bon manager arbore une bonne présentation physique conforme à la culture de son entreprise. De même, lors de repas d’affaires, les managers connaissent les bonnes manières.

Faire preuve de ponctualité : l’étiquette du leadership au travail sous-entend d’être à l’heure à ses rendez-vous. Il convient également de respecter le temps d’autrui. Il ne faut pas alors hésiter à budgéter un délai supplémentaire à chacune de ses actions. Par exemple, il est recommandé d’arriver au moins dix minutes à l’avance à son bureau le matin. Pour en savoir plus, lire l’article : comment se concentrer au travail ?

Savoir communiquer tant à l’écrit qu’à l’oral : un leader doit pouvoir s’exprimer clairement, en toute transparence, de manière professionnelle.

Aussi, à l’écrit, les fautes d’orthographe, de prononciation ou autres erreurs grammaticales sont à bannir. A l’oral, un bon manager sait également faire preuve d’empathie vis-à-vis de son auditoire. Ceci présuppose une excellente capacité d’écoute : il sait se mettre à la place de l’autre. Il est ainsi hors de question de se laisser distraire par son smartphone !

Dans tous les cas, l’étiquette du leadership au travail développe des qualités personnelles. On peut citer notamment la maîtrise de soi, l’empathie, et plus généralement, l’intelligence émotionnelle.

Les qualités relationnelles avec son entourage

De surcroît, les employés portent un jugement de valeur au-delà des capacités du manager. Ainsi, l’étiquette du leadership au travail joue un rôle essentiel dans sa relation aux autres.

Savoir respecter les différents interlocuteurs de l’entreprise : Il peut s’agir des employés, clients, fournisseurs et autres parties prenantes. Or, le manager doit agir avec respect, quel que soit leur background ou position dans l’organigramme. De plus, ce leader évite tout comportement agressif ou malhonnête. Il garde son calme à toute épreuve.

Etre respectueux de l’espace personnel de chacun. Ainsi, par exemple, un manager bien élevé frappe à la porte avant d’entrer. Il garde également avec soin les biens de la société (voiture, mobilier, etc.)

étiquette du leadership au travailSavoir mettre son équipe à l’aise : un bon leader est celui qui va permettre le développement des potentialités de chaque membre de son staff. A ce titre, sincèrement, il encourage les efforts fournis. Ce manager complimente chacun lorsque les objectifs sont atteints. En fait, le but est de favoriser la prise d’initiatives personnelles.

Etre au service des autres : Ce leader n’hésite pas à rechercher de l’aide des autres si nécessaire. Il travaille avec son équipe si les projets l’exigent. Il n’hésite pas non plus à déléguer certaines de ses responsabilités. Enfin, ce manager recherche également du feedback à ses actions.

Autrement dit, in fine, l’étiquette du leadership au travail consiste à faire preuve d’un professionnalisme irréprochable.

Conclusion

L’étiquette du leadership au travail va alors consister à mettre sur un piédestal le respect des autres et non sa position hiérarchique et les ordres à exécuter. Pour le leader ou le manager, il s’agit ici de développer également des qualités personnelles. La preuve en est son comportement vis-à-vis des autres.

Aussi, par son attitude, le manager montre à tous l’exemple. Tout l’intérêt de l’étiquette du leadership au travail consiste alors à imprégner les employés de la culture de l’entreprise. C’est un outil fédérateur où l’intérêt de chacun converge vers celui de l’organisation.

Enfin, l’impact sur l’environnement de l’organisation s’avère être positif. Il se dégage alors une atmosphère conviviale dans les relations d’affaires.

Finalement, l’étiquette du leadership au travail, c’est :
– donner une bonne impression, reflet de l’image de l’organisation
– garantir le succès des affaires en cours

In fine, cet ensemble de règles contribue positivement aux résultats de l’entreprise.

 

Je m'abonne !
Françoise R.

Françoise R.

Passionnée de finance d'entreprise et de management, je partage avec vous des nouvelles et des contenus thématiques autour du management financier. Si vous avez envie de partager votre avis après avoir lu ce post, n'hésitez pas à laisser un commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *