Gestion des Coûts et Digitalisation

 

D’après une étude récente du cabinet Deloitte, la transformation digitale des entreprises apparaît comme un levier stratégique majeur en matière de gestion des coûts. En effet, ce document, parue en avril 2019, s’intitule “Save-to-transform as a catalyst for embracing digital disruption”.

1. Transformation digitale, levier de réduction de coûts

En effet, la gestion des coûts demeure essentielle dans le management financier des entreprises. Et pour ce faire, l’introduction des nouvelles technologies contribue à l’atteinte de cet objectif de réduction des coûts.

a. Gestion des coûts, objectif incontournable des entreprises

Le cabinet Deloitte a ainsi constaté que :
– 68% du panel vise des réductions de coûts d’au moins 10%. Ceci représente 13 points de plus par rapport à 2017.

Cependant, rares sont ceux qui atteignent l’objectif visé.

En fait, le taux d’échec est très élevé à 81% du panel (soit 18 points de plus par rapport à 2017). Deux tiers de ceux qui échouent n’atteignent que 75% de l’objectif visé.

b. Changement de perspective

Ainsi, l’étude montre que la gestion des coûts reste un impératif essentiel pour toute entreprise. Mais l’état d’esprit a changé.

En effet, auparavant, les entreprises optaient pour une logique de réduction de coûts en vue d’assurer la croissance de l’entité. On parlait alors de”save to grow”. Désormais, la stratégie de réduction de coûts vise à assurer la transformation de l’entité. Il s’agit d’une stratégie de “save to transform”.

Gestion des côuts

c. De nouvelles priorités stratégiques

Il découle de ce changement d’état d’esprit l’émergence de nouvelles priorités stratégiques.

Ainsi, d’après l’étude de Deloitte , le top des priorités stratégiques des entreprises pour les 24 mois à venir reposent désormais sur trois volets :

  • Croissance des ventes (73%)
  • Rentabilité des produits (73%)
  • Mise en place des nouvelles technologies (73%)

Et ce, ces priorités stratégiques arrivent à poids égal, pour 73% des personnes interrogés dans le panel.

Ainsi, l’implémentation des technologies et les problématiques liées au digital constituent une nouvelle préoccupation de poids pour les entreprises.

d. Montée des risques liés au digital

C’est la raison pour laquelle, en 2019, le risque digital, y compris la révolution digitale et la cybersécurité, fait partie des risques externes les plus importants au niveau mondial.

Le cabinet Deloitte constate que les perturbations numériques constituent le risque externe numéro un pour 61% des sondés. C’est dix fois plus qu’en 2017 (6% seulement).

En interne, le bon fonctionnement des systèmes d’information constitue la principale préoccupation des dirigeants, suivi de très près par les problèmes liés au recrutement (rétention des talents, etc.)

Ceci est révélateur du changement d’état d’esprit. Désormais, les technologies constituent un levier majeur.

e. L’intégration des nouvelles technologies dans la stratégie des entreprises

Alors, comment expliquer l’importance des nouvelles technologies dans l’atteinte de cet objectif de réduction de coûts ?

En fait, les entreprises continuent à se concentrer sur la réduction des coûts afin de financer les stratégies de croissance. En parallèle, elles investissent dans les nouvelles technologies afin d’assurer la transformation de leurs organisations et faire face à la révolution digitale actuelle.

2. Choix digitaux et gestion des coûts

Concrètement, comment cela se traduit-il au sein de l’entreprise ? Celle-ci s’engage alors à effectuer des investissements digitaux qui servent à l’objectif essentiel de réduire les coûts.

a. Montée des investissements liés à la transformation digitale de l’entreprise

En effet, des investissements sont nécessaires en vue d’assurer la digitalisation des entreprises. En particulier, il s’agit des innovations relatives aux éléments suivants :

  • L’intelligence artificielle et les sciences cognitives,
  • La RPA (robotic process automation),
  • Les solutions liées au cloud
  • Ou encore les systèmes ERPs.

b. Choix privilégiés

Pour l’instant, l’étude de Deloitte a montré que la transformation digitale des entreprises s’est surtout traduite par l’utilisation du cloud (49% du panel) suivi du business intelligence (35%).

Ainsi, l’objectif poursuivi par les entreprises a été avant tout de renforcer la sécurité des données et le contrôle des opérations, d’une part, et de réduire les coûts et accroître la productivité de l’autre.

En fait, l’étude de Deloitte semble démontrer que l’usage des nouvelles technologies consiste avant tout à réduire les coûts.

c. Les nouvelles technologies, nouvel outil de réduction des coûts

Les nouvelles technologies sont à mêmes d’ouvrir de nouvelles perspectives en matière de diminution de coûts.

Par exemple, l’étude souligne que pour 80% des sondés, le RPA a pour objectif de réduire les coûts. Il en est de même pour 76% du panel en matière d’intelligence artificielle et des technologies cognitives.

d. De la nouveauté dans la gestion des coûts

Companies that relied on more traditional cost management methods in the past are now finding that digital solutions can open the door to a whole new level of savings—as well as enable new and more innovative business models. It is important to note that companies do not have to work through the entire evolutionary sequence in order to reap the benefits of digital cost solutions.

Ainsi, l’étude suggère :

  • Soit d’utiliser uniquement les nouvelles technologies pour réduire les coûts
  • Soit de mixer les technologies avec les méthodes traditionnelles de réduction de coûts

Gestion des coûts

e. Emergence de nouvelles possibilités de réduire les coûts

Ainsi, concrètement, au cours des deux dernières années, le cabinet Deloitte constate que les coûts ont été réduits par le biais :

  • L’automatisation : 48% du panel
  • L’intelligence artificielle et les sciences cognitives (42%)
  • L’amélioration des infrastructures ERP (41%)

On notera que le seul instrument de coût traditionnel utilisé au même titre que les nouvelles technologies concernent les procédures et mécanismes de conformité (41% du panel).

Aussi, pour l’instant, l’introduction des nouvelles technologies a eu pour objectif de  :

  • Rationaliser les processus opérationnels et la structure de l’organisation
  • Améliorer les politiques de conformité

Conclusion 

En conséquence, l’innovation digitale joue un double rôle de :

  • Réduction de coûts
  • Transformation des entreprises

et ce, tout en permettant le respect des objectifs stratégiques.

Méthodologie :

Enquête portant sur :

– 1219 managers : Présidents, CEO, CFO, COO et autres managers seniors

– provenant de 24 pays de par le monde, soit 87% du produit intérieur brut mondial.

– répartis dans 6 secteurs d’activité principaux : consommation, services financiers, technologies, média/télécom, sciences de la vie/santé, énergie, secteur public.

Date : Novembre/Décembre 2018

Source : Document à télécharger : Global cost survey 2019

 

Je m'abonne !
Françoise R.

Françoise R.

Passionnée de finance d'entreprise et de management, je partage avec vous des nouvelles et des contenus thématiques autour du management financier. Si vous avez envie de partager votre avis après avoir lu ce post, n'hésitez pas à laisser un commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *