Euler Hermes (2018) : dettes entreprises

Selon une étude d’Euler Hermès (2018) datant du 02 aôut, le taux d’endettement moyen des entreprises du panel concerné a enregistré une baisse significative. En effet, ce taux est passé de 56,2% en 2016 à 53% l’an dernier.

Méthodologie de l’étude Euler Hermès (2018)

  • Cette étude regroupe des entreprises cotées et non financières. Ces dernières présentent la spécificité suivante :

” Ce rapport couvre uniquement les entreprises dont le bilan affiche une dette nette après prise en compte de la situation de trésorerie”

  • En fait, l’étude Eler Hermès (2018) mesure le ratio d’endettement. Ce ratio est défini ainsi : montant de dettes par unité de fonds propres.

“Its net gearing ratio is calculated as (long term  interest  bearing  financial  liabilities  +  short  term  interest  bearing  financial  liabilities)  /  (total  equity).  The calculations  do  not  include  any  other  interest – bearing  liabilities,  such  as  certain  types  of  provisions,  and  are computed on book value”

Facteurs de baisse de l’endettement

Deux séries de facteurs expliquent ce résultat :

  • D’une part, la volonté des entreprises d’assainir leur surface financière
  • De l’autre, un contexte général favorable à la croissance des revenus

« Grâce à la forte croissance de leurs revenus, l’endettement net des entreprises apparait relativement sous contrôle. Mais cette vision globale cache diverses raisons de s’inquiéter, tant pour les entreprises que pour leurs fournisseurs, dans de nombreux secteurs et régions », alerte Maxime Lemerle, Responsable des études sectorielles chez Euler Hermes

En effet, ce bon résultat cache des disparités importantes. Celles-ci concernent tant le plan géographique que le plan sectoriel.

Disparités

  • Sur le plan géographique, les mauvais résultats se concentrent sur l’Europe du Sud. Ainsi, c’est le cas du Portugal (96%) mais aussi de l’Espagne (68%)
  • Sur le plan sectoriel, l’étude pointe de l’index des secteurs. En effet, ils doivent faire face à des modifications de leur environnement :

“le risque est concentré dans les secteurs qui font face à un changement structurel, notamment dû au changement climatique, à la digitalisation, ou encore à l’évolution du besoin des consommateurs”

Les secteurs du papier, des transports et du textile sont les plus concernés auxquels s’ajoutent les secteurs de l’énergie et de la métallurgie.

Conclusion

Pour conclure, d’après l’étude Euler Hermès (2018), on retiendra que la France a un taux d’endettement moyen de 47%. C’est un peu mieux que la moyenne du panel (53% en 2017).

Eler-Hermès taux d'endettement entreprises

 

Pour en savoir plus : EulerHermes : Corporate Debt report August 2018

Pour approfondir sur le sujet de la surface financière des entreprises, voir également : étude amélioration BFR

 

 

Françoise R.

Françoise R.

Passionnée de finance d'entreprise et de management, je partage avec vous des nouvelles et des contenus thématiques autour du management financier. Si vous avez envie de partager votre avis après avoir lu ce post, n'hésitez pas à laisser un commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *